searsia lancea-karee

  • searsia-lancea-sumac
    prix SNHF St Jean de Beauregard
  • sumac-africain-branches
    prix SNHF St Jean de Beauregard
  • rhus-vimimalis
    prix SNHF St Jean de Beauregard

j'ai une affection particuliere pour ce petit arbre rustique (-12c ) aux fines feuilles trifoliées des hauts plateaux d'afrique australe.

Son port bas et dense et retombante lui donne un élégance toute particulière dans mon jardin, le parfum  est atypique et fait le bonheur des abeilles et des autres insectes.


Malgrès son origine lointaine, les oiseaux ont vite adopté ses fruits de fin d'automne.

Le karee est persistant et résistant à la sécheresse. et parce qu'il est robuste, résistant au gel et à feuilles persistantes, il est idéal pour établir un couvert protecteur pour les plantes sensibles au gel et à l'ombre. 

La densité de la plante le rend adapté à être utilisé comme écran ou barrière contre le vent, le bruit, les vues indésirables ou pour apporter de l'intimité. 

searsia lancea peut parfaitement s’adapter à différents sols, y compris ceux qui sont mal drainés (ce qui signifie qu’il peut être planté presque n’importe où). Searsia lancea convient donc parfaitement comme arbre de rue. 

 Les feuilles du searsia constituent une source de nourriture importante en période de sécheresse en Afrique du sud et il est indispensable pour la stabilisation naturelle du sol en réduisant l’érosion et en améliorant l’étanchéité du sol.
Notre arbre est également une source d'ombre importante pour le bétail dans sa région d'origine. 

L'écorce, les brindilles et les feuilles fournissent des tanins. Dans le passé, le bois dur était utilisé pour des poteaux de clôture, des manches d’outils et des pièces de wagons. Des bols, des pipes à tabac et des arcs ont également été fabriqués à partir de bois. 

Les fruits sont comestibles et étaient autrefois utilisés comme ingrédient important de l'hydromel ou de la bière de miel. Le mot karee est dit être le mot Khoi original pour l'hydromel

 crédit photo : Carole Desheulles.